.ob-Shares--horizontal .ob-Shares-print img {display:none ;} Le blog de WOUSPIK - Documents et reportages vidéo, sonores, photos... & expressions diverses
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de WOUSPIK
  • Le blog de WOUSPIK
  • : Documents et reportages vidéo, sonores, photos... & expressions diverses
  • Contact

Rechercher Dans Le Blog

Musique

IMGP0711 MHN la forme des ondesIMGP7102 soleil fleur

arrowUPFIP

play-previous

IMGP1324 gato pp 

... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...

8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 21:16
Publié par WOUSPIK - dans Vidéo
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 03:44

 




Spray et Pochoir Créa textile
pour l'Inauguration du Madeg'n studio-son
HdM_Rbx_F_2008
toutspray@yahoo.fr
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 11:36


4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 15:23
Publié par WOUSPIK - dans Photo
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 01:44

                              MOUTONS MORGAN

 Le mouton tranquille, était en train de bêler tellement l'herbe était bonne quand la chose est apparue dans le ciel. Surtout, il n'avait pas vu le loup au loin. Il broutait plus vite que le tchô derrière lui qui avait une bonne fourchette dans les machoires quand même.                            


         BING ZELIELe hibou s'est réveillé avec un étrange sentiment. Entre les cris du loup et l'étrange chose qui volait comme lui, il n'en revenait pas ! Il en hulula de surprise.   HISTOIRE MONTAGNE VIOLETTE

Le loup, lui, hurla encore de dépit car il avait bien envie de pic-niquer d'un mouton au soleil, mais il préféra rebrousser chemin devant cette chose volante non identifiée, qu'il avait vu, lui.
                


              BING DE ZELIE                                                    

 

Le hibou se questionnait. Il invoquait les dieux qu'il connaissait, mais personne ne répondait quand Fifi passa près de lui.
Il lui parla de son étonnement angoissant.
NANA DE VIOLETTE
Fifi dit qu'il fallait consulter la grande Zaza, qu'à travers tout ce qu'elle disait, il y avait à boire et à manger et qu'il y aurait surement des pistes pour mieux comprendre.
Comme Fifi prononça "manger", le loup intéressé se joignit à eux pour aller consulter Zaza.
Fifi était d'accord à condition qu'il arrête de hurler. Il promit de faire attention et avança à pas de loup.

        

SORCIERE NOEMIE                 DRAGON 2

                   Oui, Zaza connaissait Dragon !   


         FILLETTE YUNA        ANIMAUX VIOLETTE     NOEMIE'S GIRLY

 

Truc et Muche, des voisines de passage, se mirent à hurler en entendant le mot "dragon" si bien que le loup n'a pu se retenir et hurla aussi.
Fifi n'était pas contente.
Zaza leur apprit que Dragon s'intéressait aux moutons car ceux-ci avaient des plumes frisées et qu'il aimerait avoir les même mais, qu'il n'osait rien leur demander car il savait qu'il faisait peur aux autres.

Zaza dit que c'était pas bien malin de se faire peur alors qu'on se connait pas ; "même s'il est normal de tenir sa distance au début", renchérit le loup qui se souvint de son cous' Goupil avec qui il allait voir les poules.


                                      DRAGON DE MORGAN        

Le mouton transpirait moins sous sa laine. Le hibou réconforté s'était endormi mais Truc, Muche et le loup hurlaient toujours affolés par leur propre peur.
Fifi péta un plomb et leur hurla d'arrêter de hurler avec le loup sans rien comprendre ! Tout le monde a sursauté, tant, qu'un oiseau a pris un hoquet qui l'a fait s'envoler ! Mais tout le monde s'est calmé et a repris ses esprits.

D'ailleurs leurs esprits étaient tous plus clairs, moins embrouillés. Ils savaient tous maintenant que Dragon n'était a priori pas méchant.
Le dénommé Dragon le compris, car Dragon sait quand il inspire la peur aux autres. Et, comme cela n'était plus le cas, il osa leur rendre visite.
 Un peu sur ses gardes tout le monde a partagé du bon pain pour le goûter. Dragon leur a même fait une pirouette pour le plaisir des yeux, car il n'y a pas que le plaisir du ventre et pour lui, de l'apparence. A force de discuter il y a eu même le plaisir de l'esprit et les sourires sont apparus.
Ca devait être pour ca que le soleil brillait ce jour là.
 

 

 

OGRE DE YUNA

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 02:14

IMGP8991 olivier

Ciel du Midi

Ciel du Midi

Olivier au mois de mars Languedoc

http://img.over-blog-kiwi.com/1/57/28/20/20151020/ob_379630_olivier-gp.jpg

21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 16:47

 


TIMIDE MAIS
FINALEMENT OK POUR PASSER A L'ECRAN

 

Publié par WOUSPIK - dans FANFOOT
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 14:09

 

 

21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 12:08
Publié par WOUSPIK - dans Photo
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 22:16
                                               
l
LesInrocks.com 30 novembre 1998 - JD Beauvallet

Howie,link dis-moi oui. Impliqué dans Trabendo comme peu de producteurs, Howie B est devenu Négresse d'honneur.

Howie B : " Au départ, ma motivation était essentiellement sexuelle, j'attendais d'eux des faveurs. Ensuite, il y avait l'envie de botter le cul de la musique française et de l'envoyer voler là où elle n'était jamais allée. Et j'ai beaucoup appris d'eux, des rencontres qu'ils m'ont permis de réaliser. Mon boulot, c'était d'être le catalyseur, de condamner chacun d'entre eux à donner le meilleur de lui-même. Et pas forcément à un niveau strictement musical : il me fallait également mettre en avant le meilleur de chaque personnalité. Ce n'était pas vraiment de la psychologie : avec eux, c'est plutôt un boulot de vétérinaire (rires)... Pourtant, la première rencontre n'avait pas été, humainement, très engageante : je les avais trouvés prétentieux et goujats. Mais heureusement, leur musique m'a intéressé. J'y ai vu de vastes espaces dans lesquels je pouvais m'engouffrer. Il ne manquait pas grand-chose à ces chansons : leur principal problème, c'est qu'on ne pouvait pas les entendre, elles étaient trop planquées, elles manquaient d'identité. Il fallait les faire sortir de cette masse. Pour ça, je leur ai suggéré des voies à suivre ­ je ne leur ai rien enseigné, juste donné des indications. Leur courage, ça a été de prendre en compte mes suggestions. C'était, pour moi, la condition sine qua non : que je puisse m'investir à fond, être impliqué du début à la fin, sans garde-fous.

Je sentais qu'ils avaient besoin de s'ouvrir, ce disque était peut-être même leur dernière chance. Mais ça ne s'est pas passé sans accroc : nous nous sommes régulièrement engueulés. A propos des fromages, des vins, des bières, des chevaux... Mais rarement à propos de la musique : seulement sur des questions de grooves, de textures, d'atmosphères. Nous étions tous tellement passionnés que ces discussions étaient captivantes pour moi. Et puis, nous nous sommes beaucoup vannés les uns les autres : des trucs dégueulasses sur les pères, les mères de chacun. Et puis ça a commencé à impliquer des chiens, puis d'autres animaux, voire des fromages (rires)...

A l'arrivée, on peut entendre qu'ils sont à la fois surexcités et heureux de suivre cette nouvelle route. Ce dont je suis le plus fier, c'est d'avoir fermé la gueule à plein de cyniques en travaillant sur un grand album de musique typiquement française. Des chansons comme Ignacius ou Ce pays comptent parmi les plus ahurissantes que j'aie entendues de ma vie. Elles me rappellent ces moments où, tous ensemble, nous allions droit dans l'inconnu, sans filet, à l'instinct. Des moments fantastiques. "