.ob-Shares--horizontal .ob-Shares-print img {display:none ;} FOOT MATCH A - Le blog de WOUSPIK
Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de WOUSPIK
  • Le blog de WOUSPIK
  • : Documents et reportages vidéo, sonores, photos... & expressions diverses
  • Contact

Rechercher Dans Le Blog

Musique

IMGP0711 MHN la forme des ondesIMGP7102 soleil fleur

arrowUPFIP

play-previous

IMGP1324 gato pp 

... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...

/ / /
...ou comment la violence s'évite

Equipe 1 : Locaux en vert
Equipe 2 : Vvisiteurs en bleu
 
Une pièce qui ressemble à une salle d’interrogatoire. Quatre personnes sont assises. On les reconnait à leur tenue vestimentaire : un arbitre, un joueur, un entraîneur, un supporter. Ils ont l’air très heureux. Balayage de leurs visages. L’image bascule vers la figure d’un policier. Celui-ci montre un grand étonnement en même temps qu’il pose sa question

Avant le match Echauffement : en tenue. Arbitre et délégués de terrain vérifient les installations. Poignées de mains entre joueurs des deux équipes et officiels. Séances de tir aux buts, étirements, regroupements, mouvements. Les joueurs assis sur la pelouse écoutent leurs entraîneurs sur la tactique à suivre. Les arbitres convoquent les capitaines dans le vestiaire.

SQ08   1e MI-TEMPS. Une petite centaine de spectateurs surtout dans la tribune.

La rencontre démarre tranquillement. Occasions rares. Les équipes s’observent.
A une demi-heure de jeu, à la suite d’un centre, l’équipe 1 manque de peu la cible, le gardien intercepte et relance rapidement. Sur la contre-attaque, l’équipe 2 bénéficie d’un penalty.
Plusieurs joueurs de l’équipe 1 contestent: « mais y a jamais penalty…il a plongé, le juge de touche n’a rien signalé…Ils nous provoquent depuis le début du match… On va déposer des réserves tiens !…»
Des spectateurs s’en mêlent et font pression sur l’arbitre.
L’arbitre convoque alors les deux capitaines : « vous me calmez tout ça s’il vous plaît, sinon j’applique le règlement pour « désapprobations en paroles » et il va y avoir du jaune sur le terrain… »
Le capitaine de l’équipe 1 réunit quelques joueurs. Il les calme : « c’est sifflé, c’est décidé, on la ferme… Sinon, il peut déjà mettre deux trois jaunes pour toi, toi et toi…On laisse tirer le penalty et on redémarre derrière. »

Le penalty est marqué, le seul fait de jeu de cette première mi-temps. Les joueurs regagnent les vestiaires dans le calme. Seul un joueur de l’équipe 1 est passablement énervé, le n° 4.

2è MI-TEMPS : Le match reprend avec des phases de jeu. Très vite, le joueur énervé de la fin de 1ère mi-temps manifeste de l’agressivité, provoque verbalement ses adversaires, son jeu est dur. Les deux entraîneurs discutent de banc à banc. 
Entraîneur 2 : « ton numéro 4 commence à déraper sérieusement, j’ai demandé à mon avant-centre de ne pas tomber dans ses provocations, mais je ne sais pas s’il va tenir longtemps »
Entraîneur 1 : « je vais le sortir. Il est plus dans le jeu, on joue à dix… »

SQ14 Changement de joueur. Il est bénéfique à l’équipe 1. Pour la première fois, elle domine le jeu. S
ur un corner, le nouvel arrivant inscrit le but de l’égalisation.
L’arbitre central accorde le but mais son juge de touche indique que le ballon n’a pas franchi la ligne. L’arbitre central revient sur sa décision et refuse le but.
Les joueurs de l’équipe 1 contestent et encerclent les deux hommes.
Le capitaine de l’équipe 1 s’adresse à l’arbitre : « vous ne pouvez pas nous faire ça, vous n’avez pas le droit de prendre cette décision... »
L’arbitre (agressé verbalement par plusieurs spectateurs) :
« On se calme s'il vous plaît, on se calme tous ! L’assistant est le mieux placé pour voir ce que s'est passé. Et moi, tant que le jeu n’a pas repris, je peux revenir sur ma décision, c'est le règlement."

Là-dessus, l’entraîneur de l’équipe 1 s’adresse à ses joueurs : « continuez de jouer ! on est bien mieux qu’en 1ère mi-temps, on aura d’autres occasions… »
Le jeu reprend, les locaux poursuivent leur domination, quelques contre-attaques des visiteurs, l’issue est incertaine. Temps additionnel : l’équipe 1 bénéficie d’un penalty pour une faute flagrante.

L’équipe 2 et ses supporters ne contestent pas. Il encouragent leur gardien de but. Le tireur s’apprête à tirer. Il entend le n° 4 sur le banc lui dire : « vas-y mets le au fond, y sont nuls, aussi nuls que l’arbitre, j’avais raison tout à l’heure… » Son entraîneur l’interrompt : « laisse-le tirer tranquillement espèce d’idiot. ! Avec ta remarque, tu lui mets la pression et tu donnes de l’énergie au gardien. »

Le joueur frappe le ballon qui ricoche sur le poteau, revient dans ses pieds, pendant que des hurlements l’agressent de toutes parts, il hésite et, quand il retire, le gardien intercepte le ballon dans ses pieds.
L’arbitre siffle la fin de la rencontre.
 
SQ15 Fin de la rencontre. Le délégué au terrain pénètre au milieu du terrain pour accompagner le trio arbitral.
Joueurs et dirigeants des deux équipes se serrent la main ainsi qu’aux arbitres. Tout se passe au mieux…

La rentrée aux vestiaires se fait dans le calme, sous les applaudissements de quelques spectateurs.

Un joueur est isolé. C’est le numéro 4 de l’équipe 1 qui semble porter le fardeau de ce penalty raté.
Les deux entraîneurs et l’arbitre le rejoignent pour le réconforter. L’arbitre prendra alors la parole.
 
L’arbitre : « aujourd’hui, tout s’est bien passé. Parce que les entraîneurs et les capitaines m’ont soutenu »
 
L’un des entraîneurs : « et parce que tu étais le seul qui ne se contrôlait plus «
L’autre entraîneur (tourné) : « tu te rends compte que deux, voire trois joueurs qui se comportent comme toi pourrissent le match »
L’arbitre : « je sais que je vous arbitre encore une fois en Coupe. J’espère que je ne te reconnaitrai pas…que tu auras progressé. »
Les trois hommes repartent et discutent :
L’arbitre : « il faut toujours que ce soit un très bon joueur qui « pête les plombs »…je ne comprends pas ça. «
L’entraîneur adverse : « c’est vrai. C’est ce qui fait qu’en fait, ce sont sûrement les plus mauvais en réalité »
L’entraîneur du joueur (tourné) : « il est peut-être très bon balle au pied, mais il n’est pas prêt physiquement. Il ne vient pas assez aux entraînements.
 Il ne se donne pas les moyens de comprendre que le football est un sport collectif avec des règles qu’un arbitre aide à installer. » 
 
(...)
 
Scénario Atelier SHERPAS- Université d’Artois - Juillet 2008©
 
 
Publié par